Réduction de l’évaporation des plans d’eau par les films mono-moléculaires en zones arides (cas de HASSI BENABDELLAH)

  • SAGGAÏ Sofiane
  • Djamel BOUTOUTAOU Djamel BOUTOUTAOU
Keywords: évaporation, film mono-moléculaires, zones arides, plans d’eau

Abstract

La conservation des eaux superficielles dans les zones arides caractérisées par des températures élevées (jusqu’à 50°C en été), humidité relative très faible et des fois nulle, des faibles précipitations (moins de 200 mm/an) et des fortes pertes par évaporation, est une des moyens de protection de cette source vitale dans ces zones.
Dans cette étude, nous présentons une des techniques utilisée pour conserver les eaux superficielles qui est la réduction de l’évaporation en utilisant une substance chimique capable de former une couche mince (film) sur le plan d’eau. L’expérience que nous avons fait dans un milieu naturel est basée sur l’utilisation des bacs d’évaporation de type Colorado. Ces bacs de 50 cm de profondeur et 1m2 de surface sont enterrées partiellement, 40 cm dans le sol et 10 cm au-dessus du niveau naturel du sol, prés d’une station météorologique. Nous avons remplis d’eau les bacs à 80% puis nous avons mis les substances chimiques qui sont deux alcools Hexadecanol (C16H34O) et Octadecanol (C18H38O) dans leur état solide comme mentionné ci-après :
 Le premier bac : l’Hexadecanol
 Le deuxième bac : Octadecanol
 Le troisième bac : sans substance chimique, et le bac est considéré comme bac témoin.
Nous avons relevé les pertes par évaporation dans les trois bacs et nous avons constaté que :
1. Les pertes par évaporation dans les deux premiers bacs étaient faibles par rapport à celles du troisième bac.
2. Les taux de la réduction de l’évaporation enregistrés étaient très remarquables et très satisfaisants.

Published
2021-02-07
How to Cite
Sofiane, S., & Djamel BOUTOUTAOU, D. B. (2021). Réduction de l’évaporation des plans d’eau par les films mono-moléculaires en zones arides (cas de HASSI BENABDELLAH). Annals of Science and Technology, 3(2), 5. Retrieved from https://journals.univ-ouargla.dz/index.php/AST/article/view/1352