CARACTERISATION PHENOTYPIQUE ET MOLECULAIRE D’UNE BACTERIE RHIZOSPHERIQUE Bacillus sp. H1 (LT547812) Et Etude De Son Efficacité Entomopathogène CONTRE LA PYRALE DE LA DATTE Ectomyelois ceratoniae

  • H OULEBSIR-MOHAND KACI Laboratoire de valorisation et conservation des ressources biologiques, Faculté des Sciences, Université M'hamed Bougara – Boumerdes- BP35000, Algérie
  • Z KHENDOUDI Laboratoire des plantes aromatiques et médicinales, Faculté des Sciences de la Nature et de la Vie, Université de Blida I, BP 270, Algérie
  • F TIHAR-BENZINA Laboratoire de valorisation et conservation des ressources biologiques, Faculté des Sciences, Université M'hamed Bougara – Boumerdes- BP35000, Algérie
  • L ALLALBENFEKIH Laboratoire des plantes aromatiques et médicinales, Faculté des Sciences de la Nature et de la Vie, Université de Blida I, BP 270, Algérie
Keywords: Entomopathogène, Bacillus, effet subléthal, Ectomyelois ceratoniae, ARN 16s

Abstract

Les bactéries entomopathogènes occupent une place particulière dans la régulation naturelle de nombreux insectes. Ce sont surtout les espèces du genre Bacillus qui sont les plus utilisées contre les ravageurs et qui offrent des perspectives encourageantes. L’effet subléthal d’une souche bactérienne autochtone issue d’une région côtière de l’Algérie (Boumerdes) a été testé sur quelques paramètres de vie de la pyrale des dattes Ectomyelois ceratoniae, ravageur potentiel des palmeraies en Algérie. La caractérisation a été réalisée sur la base de sa morphologie et de certains critères physiologiques et biochimiques. La bactérie a montré des réactions différentes aux tests d’identifications réalisés avec une capacité de dégrader plusieurs substrats tels que les lipides, les protéines et les sucres complexes ainsi que la chitine, la gélatine et la cellulose. L’isolat bactérien a été identifié sur la base d’une étude moléculaire par séquençage de l’ARN 16s. L’étude phylogénique a confirmé l’appartenance de la bactérie au genre Bacillus avec un pourcentage de similarité élevé pour l’espèce Bacillus thuringiensis. L’activité biologique de la bactérie a été testée sur la prise alimentaire, les taux de nymphose et d’émergence chez les chenilles âgées (L5) des deux sexes de la pyrale de la datte, durant une période de 22 jours. Les résultats obtenus montrent une diminution significative des trois paramètres étudiés, d’autant plus importante chez les larves femelles que chez les larves mâles, sous l’effet des différentes doses utilisées (D1, D2 / l, D3, D4 et D5) en comparaison avec les témoins traités par l’eau physiologique stérile. La quantité d’aliments ingérée augmente graduellement du 1er au 5e jour puis elle tend à diminuer et les chenilles s’arrêtent de s’alimenter beaucoup plus tôt que les témoins. Les taux de nymphose et d’émergence des chenilles traitées restent faibles ne dépassant pas les 40%.

Published
2021-05-09