EFFET D’UN INSECTICIDE UTILISÉ EN PROTECTION DES VÉGÉTAUX: THIAMETHOXAM SUR L’ABEILLE SAHARIENNE

Apis mellifera sahariensis

  • CHAHBAR N. Département de Biologie, Faculté des sciences, Université M’Hamed Bougara Boumerdes, Algérie
  • BELZUNCES L. P. Laboratoire Toxicologie Environnemental UMR 406, Ecologie des Invertébrés INRA, Avignon, France
  • DOUMANDJI S. 3Département de Zoologie Agricole et forestière, Institut National Agronomique El-Harrach 16200 Alger, Algérie
Keywords: Insecticide, thiamethoxam, abeille saharienne, DL50, toxicité aigue

Abstract

L’utilisation des produits phytopharmaceutiques dans la lutte contre les ravageurs des cultures est une nécessité. Mais ce moyen de lutte n’est pas sans risque et peut entraîner des effets non intentionnels qui se manifestent, par une toxicité chez les organismes non cibles comme les insectes utiles. Parmi ces derniers, les abeilles domestiques jouent un rôle triple, agronomique, économique et écologique. La préparation commerciale Actara 25 WG qui contient le Thiaméthoxam, est reconnue comme étant toxique pour les abeilles. Elle est interdite d’usage pendant la période de la floraison. Ce produit est systémique, il se trouve donc présent en faibles concentrations dans le végétal traité pendant tout son cycle de développement. Quels sont les effets induits chez l’abeille par la contamination par de faibles doses de Thiamethoxam qui pourraient être contenues dans le pollen et le nectar au moment de la floraison, telle est la question posée? Pour essayer d’apporter une réponse à cette problématique, il a été déterminé dans une première étape la sensibilité de l’abeille saharienne Apis mellifera sahariensis en testant la toxicité aigue orale du thiamethoxam sur des abeilles ouvrières au niveau du laboratoire qui constitue la base du schéma d’évaluation des risques toxicologiques. L’étude repose sur la détermination des DL50 par voie orale. Les abeilles d’âge indéterminé ont été nourries avec une solution de saccharose à des doses croissantes de l’insecticide utilisé (1, 10, 20, 50, 70, 90 ng de substance active par abeille). Pendant toute la durée de l’étude les abeilles témoins et traitées sont placées à l’obscurité, à une température de 25±2°C et une humudité relative de 60%. Le résultat a montré que la DL50 obtenue varié entre 10,86 et 11,47ng par abeille.

CHAHBAR N
Published
2018-09-23