ECONOMIE RURALE DES MENAGES FEMININS DANS LA REGION DE TAHOUA (NIGER)

  • MOUSSA DIT KALAMOU Mahamadou Université d’Agadez, BP. 199 Agadez, Niger
  • Boubacar YAMBA Université Abdou Moumouni de Niamey, BP. 418 Niamey, Niger
  • Philippe LEBAILLY Université de Liège, Gembloux Agro Bio Tech; Passage des déportés 2 B – 5030
Keywords: Cheptel, économie rurale, ménage, Tahoua, Niger

Abstract

La région de Tahoua au Niger est subdivisée en trois zones agro-écologiques à savoir la zone agricole, agropastorale et pastorale. Les populations vivent majoritairement en milieu rural dans des villages sédentaires, nomades et des campements. Ces derniers se composent des communautés dirigées par des chefs de ménage masculins et féminins. Le présent article s’intéresse à l’économie rurale de ces ménages. Il ressort des résultats des investigations menées sur le terrain que cette économie des ménages se caractérise par l’accès aux ressources naturelles et la possession du bétail. Toutes les activités susceptibles de générer du revenu aux ménages dépendent de la production agricole tirée des exploitations familiales ou champs et de la production animale issue de la possession du cheptel. L’analyse montre que les ménages masculins possèdent plus d’animaux d’élevage que les ménages féminins, aussi, les produits agricoles offrent plus de revenus aux chefs de ménage masculins. Ils sont suivis des transferts, du petit commerce et de l’élevage. Les ménages féminins tirent plus de revenus dans le petit commerce que dans les autres activités. De même, la moyenne des revenus des hommes est supérieure à celle des femmes. Sur l’ensemble de l’échantillon 76% se contentent d’un seul sur les trois repas quotidiens, seuls 9% des ménages masculins parviennent à garantir les trois repas quotidiens. Les ménages vivent d’une économie rurale précaire. Ils dépensent plus en saison pluvieuse. Toutefois, les ménages féminins semblent plus vulnérables à la précarité et la pauvreté dans la région de Tahoua.

Published
2022-01-24