TOXICITE COMPAREE DES HUILES ESSENTIELLES BRUTES FOLIAIRES DE TROIS PLANTES SPONTANEES RECOLTEES AU SAHARA ALGERIEN SUR LES LARVES ET LES IMAGOS DE Schistocerca gregaria (FORSKÅL, 1775) (ORTHOPTERACYRTACANTHACRIDINAE)

  • KEMASSI Abdellah Laboratoire de Protection des Ecosystèmes en Zones Arides et Semi Arides Université Kasdi Merbah Ouargla, BP 511 Ouargla 30000 Algérie
  • HELLALI Naim Laboratoire de BioGéoChimie des Milieux Désertiques, Université Kasdi Merbah Ouargla, BP 511 Ouargla 30000 Algérie
  • BOUAL Zakaria Département de Biologie, Faculté des Sciences de la Nature et de la Vie et des Sciences de la Terre, Université de Ghardaïa, BP 455 Ghardaïa 47000 Algérie.
  • BOUZIANE Nawel Département de Biologie, Faculté des Sciences de la Nature et de la Vie et des Sciences de la Terre, Université de Ghardaïa, BP 455 Ghardaïa 47000 Algérie
  • OULD EL HADJ-KHELIL Aminata Laboratoire de Protection des Ecosystèmes en Zones Arides et Semi Arides Université Kasdi Merbah Ouargla, BP 511 Ouargla 30000 Algérie
  • HADJ-MAHAMMED Mahfoud Laboratoire de BioGéoChimie des Milieux Désertiques, Université Kasdi Merbah Ouargla, BP 511 Ouargla 30000 Algérie
  • OULD ELHADJ Mohamed Didi Laboratoire de BioGéoChimie des Milieux Désertiques, Université Kasdi Merbah Ouargla, BP 511 Ouargla 30000 Algérie
Keywords: Toxicité, huiles essentielles, plante spontanée, S. gregaria, Sahara

Abstract

L’étude de la toxicité par contact direct, des huiles essentielles brutes foliaires de Peganum harmala L. (Zygophyllaceae), de Cleome arabica L. (Capparidaceae) et de Cymbopogon schoenanthus L. (Poaceae) récoltées au Sahara algérien, sur les larves du cinquième stade (L5) et les imagos du criquet pèlerin, révèle leur toxicité chez cet acridien. Pour les huiles essentielles brutes de P. harmala, un taux de mortalité de 100% est atteint au bout de 8 mn 30’, chez les larves L5 traitées. Il est de 12 mn 10’ pour C. arabica et de 35 mn 11’ pour C. schoenanthus. Une mortalité de 100% est atteinte chez les imagos traités au bout de 30 mn 18', 128 mn 40’et 63 mn 19’, pour P. harmala, C. arabica et C. schoenanthus respectivement. Aucune mortalité n’est enregistrée au niveau des larves L5 et des imagos des lots témoins. Les larves L5 semblent plus sensibles à l’action des huiles essentielles brutes foliaires de ces plantes acridifuges testées comparativement aux imagos. L’examen des temps létaux 50 (TL50) pour les larves L5 montre que le temps le plus court est obtenu avec les huiles essentielles brutes foliaires de P. harmala (6 mn 12’), puis avec celles de C. arabica (9 mn 17') et, enfin C. schoenanthus (28 mn 36'). Il en est de même pour les adultes avec respectivement 19 mn 21', 41 mn 50', et 48 mn 54' pour les mêmes huiles essentielles.

TOXICITE COMPAREE DES HUILES ESSENTIELLES BRUTES FOLIAIRES DE TROIS PLANTES SPONTANEES RECOLTEES AU SAHARA ALGERIEN SUR LES LARVES ET LES IMAGOS DE Schistocerca gregaria (FORSKÅL, 1775) (ORTHOPTERACYRTACANTHACRIDINAE)
Published
2018-10-02